A Almaouja project / Labeled Project COP22

Leur avis sur la COP22

Dans le cadre du projet Maroc made in Terre mené par l’association Almaouja, 55 jeunes de la région Drâa Tafilalet ont rejoint Marrakech en novembre 2016 pour assister à la COP22.  Aujourd’hui, ils témoignent de cette expérience unique qu’ils ont ainsi pu vivre.

Soufyane Akadir

Ouarzazate

Pendant mon séjour à la COP22, j’ai été impressionné par la qualité de l’organisation et notamment le système de navette qui transportait les participants depuis plusieurs quartiers de Marrakech jusqu’au village de la COP.

Le niveau élevé de la sécurité autour du village et partout dans la ville de Marrakech m’a aussi marqué tout comme la grande diversité des contenus exposés autant au niveau des associations que celui des entreprises.

Conférences et rencontres

J’ai beaucoup aimé l’utilisation de l’art comme la photographie, le théâtre, la musique ou la peinture dans la sensibilisation aux changements climatiques. C’est une méthode très efficace.

Ma visite à la COP22 m’a permis de découvrir des solutions simples pour sensibiliser le public contre le réchauffement climatique comme par exemple celle de valoriser des matériaux polluants en les recyclant. J’ai ainsi pu voir une impressionnante carte du monde créée avec du plastique de recyclage.

J’ai aussi aimé voir des projets innovants présentés dans les stands de la zone verte comme un projet de lutte contre les effets psychiques des changements climatiques.

Touria Ousliman

Errachidia

Parmi les points forts dont je me souviens lors de ma participation à la COP22 organisée par notre projet Maroc Made in Terre, c’est avant tout les conditions confortables de voyage et de séjour assurées par l’association Almaouja que je veux remercier ainsi que l’organisation professionnelle de la COP ce qui nous a permis de sentir la force organisationnelle de notre pays.

J’ai apprécié pouvoir découvrir plusieurs entreprises innovantes et des associations actives proches de mes domaines d’intérêt. J’ai ainsi pu récolter le contact de personnes ressources qui me seront utiles.

Ce séjour nous a permis d’acquérir une conscience environnementale et de nous ouvrir sur d’autres nationalités et d’autres cultures.

Mustapha Oughrisse

Tinghir

Je n’attendais pas franchement que le Maroc puisse réussir ce challenge d’organiser une telle manifestation mondiale. J’ai pu voir de mes propres yeux que beaucoup a été investi en logistique, en sécurité et contenu.

Cette visite de la COP22 était très bénéfique pour nous les jeunes médiateurs écologiques de la région Drâa Tafilalet car il nous a permis d’apprendre à défendre nos idées et nos projets personnels tout en découvrant les idées des autres.

J’ai appris de cette participation que rien n’est impossible et que chaque idée pour se concrétiser n’a besoin que de la volonté de son porteur. C’était la conviction de tous les participants.

Finalement, je partage avec vous deux paroles qui m’ont attiré l’attention :
– “Le développement durable ne consiste pas à lutter contre le réchauffement climatique seulement, mais aussi et avant tout à changer les mentalités”.
– “La terre ne nous appartient pas, nous l’héritons de nos ancêtres et nous l’empruntons à nos enfants.”

Hayat Ouslimane

Errachidia

En tant qu’étudiante en énergie, ma participation à la COP22 m’a permis de découvrir les nouveautés de ce domaine. En effet, il y avait des projets électroniques innovants, des inventions en robotiques et en voitures électriques. Cela a enrichi mes connaissances techniques et scientifiques.

La rencontre de personnes de différentes nationalités nous a aussi permis d’améliorer nos compétences relationnelles et de garder les contacts des personnes ressources pouvant nous aider dans nos futurs projets.

Anouar Moutaki

Zagora

Premièrement, je salue l’équipe de l’association Almaouja car j’ai beaucoup apprécié la qualité de leur accompagnement pendant notre visite de la COP22.

Au niveau de la COP, j’ai remarqué le niveau avancé de l’organisation et surtout de la sécurité.

La zone verte était riche en projets et idées innovants. Une des idées que j’ai gardé dans la mémoire est la réutilisation des déchets ménagers dans le compostage.

Mais laissez-moi vous dire que le stand de notre projet Maroc made in Terre était vraiment exceptionnel. Il nous a assuré toutes les conditions pour accueillir des visiteurs de qualité et leurs présenter notre projet.

Moussa Fadili

Zagora

En plus de ce que mes camarades ont dit je veux vous parler d’une manifestation qui a attiré mon attention. C’était une marche organisée par les peuples autochtones du Maroc (les amazighs) et qui n’ont pas pu accéder aux zones de la COP.

Les messages portés par cette marche mettent l’accent sur la vulnérabilité des populations locales face au réchauffement climatique.

Chourouk El Haddaoui

Zagora

J’ai aimé les conditions favorables mise à notre disposition par l’équipe du projet Maroc made in Terre ce qui a facilité notre séjour à Marrakech et notre participation à la COP22.

A l’intérieur de l’espace des expositions, j’ai vu des initiatives qui ont un aspect simple mais qui apporte un fort impact positif sur l’environnement comme, par exemple, cette idée de captage du brouillard pour le transformer en eau potable.

En tant que jeunes, nous n’attendions pas que notre projet de musée écologique que nous envisageons de réaliser à Zagora puisse plaire et va intéresser les personnes que nous avons pu rencontrer. Cela m’a vraiment surpris et m’a motivé pour continuer surtout que nous avons trouvé des personnes qui se sont engagées à nous aider pour la réalisation de notre projet.

Ghizlan Elkadiri

Midelt

Ma participation à la COP22 m’a apporté un grand bénéfice car j’ai pu récolter beaucoup d’idées et d’informations utiles dans chaque stand de la zone verte, dans les conférences ou les agoras.

La diversité des sujets traités et la multitude des organisations ou des entreprises exposantes m’ont permis d’enrichir ma pensé et d’ouvrir mon esprit sur d’autres horizons plus vastes.

Zagora

J’ai pu découvrir de nombreuses associations, organismes et entreprises travaillant tous contre les changements climatiques. Je me souviens d’une association qui porte un projet innovant pour une agriculture adaptable avec le réchauffement climatique et moins émettrice de carbone.

Si cette manifestation est réussie c’est grâce aux efforts des organisateurs qui méritent vraiment d’être salués, sans oublier le rôle de la société civile et de la presse nationale et internationale qui ont assuré une couverture importante tout au long de l’événement.

Bouchra Mahni

Midelt

Parmi les choses qui ont attiré mon attention pendant ma participation à la COP22, je peux citer l’aménagement et l’architecture des espaces d’exposition qui étaient très impressionnants, les peintures expressives parlant du réchauffement climatique, le choix réussi des stands.

Mon séjour m’aura permis d’améliorer mes compétences en communication avec des cultures différentes.

Partenaires

Le projet Maroc made in Terre est initié et réalisé par l’association Almaouja avec le partenariat de :